Standard : 01 47 93 32 75
Support : 01 47 93 47 75
Vous n'êtes pas client : 01 41 21 47 10
Standard : 01 47 93 32 75
Support : 01 47 93 47 75

Ransomware : faut-il payer la rançon ?

Ransomware : le logiciel chiffre vos donnéesMalgré toutes les précautions qui ont été prises pour éviter l’infection de votre système
informatique, vous avez été victime d’un virus de type ransomware. Faut-il céder et payer la rançon ? C’est ce que nous allons voir dans cet article.

Notre dossier sur les rançongiciels :

32 % des français sont prêts à payer la rançon

Selon une étude commandée par Bitfender (à consulter ici en anglais) et réalisée dans six pays, près d’une victime sur deux se dit prête à payer jusqu’à 500$ pour obtenir une clé de déchiffrement et récupérer ses données. En France, ce chiffre descend à 32 %.

Si les États-Unis sont la cible privilégiée des cybercriminels, ce sont pourtant les internautes du Royaume-Uni qui déclarent être prêts à payer les plus grosses sommes (400£). Ils devancent de loin les français qui s’estiment prêts à payer 188€.

Les pirates ajoutent souvent un compte à rebours pour mettre une plus grande pression sur la victime. Ils peuvent aussi faire monter ou descendre les prix selon vos réactions ou, justement, votre pays. Ces techniques « marketing » s’avèrent redoutables puisqu’un nombre conséquent de victimes mettent la main au portefeuille. Mais alors, que faut-il faire en cas d’infection par le virus Locky ?

Les entreprises constituent la cible idéale

Les données sont un sujet sensible pour les entreprises. Les pirates peuvent se montrer très gourmands. Un hôpital américain situé à Los Angeles pris en « otage » a dû débourser 17 000$ pour retrouver rapidement l’accès à ses données. Il n’existe pas de code de bonne conduite pour les cybercriminels. Cet exemple montre qu’ils sont même capables de mettre en danger la vie de centaines d’individus dans le seul but d’extorquer de l’argent.

Une fois la rançon payée, rien ne vous dit que l’on vous fournira la clé de déchiffrement et, même si c’est le cas, des données pourraient encore être cryptées. Céder encourage les pirates informatiques à perpétuer leurs méfaits.

Le virus Locky touche majoritairement les PME mais les grandes entreprises ne sont pas épargnées pour autant. Ce fut le cas de l’AFP. Vous pouvez lire le témoignage d’Alcino Pereira, responsable de la sécurité des systèmes d’information, sur le blog de l’agence.

Payer ou ne pas payer : quelle réponse adopter ?

Il ne faut pas céder et surtout réagir vite. Le ransomware Locky ne s’attaque pas seulement à l’ordinateur ayant ouvert la pièce-jointe infectée. En effet, le virus se propage à tous les périphériques branchés et les réseaux partagés. Après avoir identifié l’e-mail responsable, il faut isoler les ordinateurs infectés et informer les employés afin de réduire la propagation de l’attaque. La sauvegarde externalisée de vos données est la solution la plus simple et rapide pour vous protéger de ces malfaiteurs.

Une fois cela fait, contactez notre service support au 01.47.93.47.75 et si vous n’êtes pas encore client, rendez-vous sur notre page contact.

Selon le dysfonctionnement rencontré, notre équipe assure rapidement (sur site ou à distance) ou de façon planifiée toute opération liée à la maintenance de votre parc informatique.

+ info

Nous assurons pour vous la gestion, le suivi et la maintenance de votre parc informatique et de vos applications.

+ info

Qu’ils soient filaires ou sans fil (Wifi), vos réseaux ne tolèrent aucune interruption de service. Validons ensemble la disponibilité de tous vos équipements.

+ info

Faites votre demande de devis en ligne pour un forfait adapté de solutions informatiques infogérance, maintenance et réseaux informatiques, câblage informatique

Demander un devis