virtualisation

La virtualisation, comment ça fonctionne ?

Les besoins informatiques sont en constante évolution et une adaptation rapide est devenue essentielle pour les entreprises. Le concept de la virtualisation représente une technologie qui permet d’obtenir une augmentation de la flexibilité dans l’utilisation des serveurs et applications installées. La virtualisation est devenue depuis plusieurs années une réelle nécessité pour diminuer les coûts. Présentation d’un mécanisme bien présent et qui incarne les architectures informatiques du futur.

 

 

La virtualisation en quelques mots

Le principe de la virtualisation consiste à faire abstraction des infrastructures matérielles. En d’autres termes, le procédé de la virtualisation dématérialise les environnements systèmes et applicatifs afin de les faire fonctionner sur un seul et même serveur physique. Les instances se partagent ainsi les ressources du serveur comme la mémoire ou encore l’espace disque. La virtualisation informatique s’applique à différents niveaux comme le stockage de données ou encore le réseau, et cela, aussi bien, sur des serveurs que sur des postes de travail.

Elle requiert des principes bien précis :

  • les systèmes d’exploitation installés sur un même serveur fonctionnent d’une manière parfaitement indépendante sans aucune interférence entre eux.
  • le comportement des applications ou des OS n’est en rien modifié en raison de leur virtualisation.

 

Le mécanisme de la virtualisation

Le principe de la virtualisation repose sur 3 pivots majeurs que sont le système hôte, l’hyperviseur et le système invité. La combinaison de l’ensemble de ces ingrédients permet de créer une virtualisation.

Sur le serveur unique utilisé, un système d’exploitation, qui est appelé également système hôte, est installé. Il représente l’OS principal pour accueillir les autres systèmes d’exploitation. Un logiciel de virtualisation dénommé hyperviseur est alors installé sur le système hôte. Son rôle est de pouvoir créer des environnements sur lesquels d’autres systèmes d’exploitation seront hébergés. Ces derniers sont appelés systèmes invités. Chaque environnement, appelé machine virtuelle, fonctionne de manière indépendante, mais peut disposer des capacités du serveur physique en terme de ressources hardware. Les machines virtuelles ou VM (Virual Machine) bénéficient, donc, chacune d’un accès à la mémoire, au processeur ou encore à l’espace disque.

 

 

Quels sont ses avantages ?

Le nombre d’entreprises qui a adopté la technologie de la virtualisation est de plus en plus important. Cela s’explique naturellement par de nombreux avantages que les entreprises peuvent en tirer et notamment :

  • des économies d’investissement en utilisant un seul serveur ou un seul poste de travail pour de nombreuses applications. Le nombre de machines est diminué réduisant considérablement le financement de l’ensemble du parc informatique.
  • une flexibilité dans l’utilisation des différents systèmes d’exploitation. Il est possible de travailler sous plusieurs environnements tels que Windows ou encore Linux sur un même poste.
  • la souplesse de migration des VM sur un autre serveur physique plus puissant si besoin.
  • de diminuer les coûts de maintenance. Avec la virtualisation, le nombre de serveurs nécessaires diminuent.

 

En conclusion, la virtualisation représente une réelle une stratégie globale d’entreprise afin d’optimiser un parc informatique tout en diminuant les coûts et en s’assurant d’une flexibilité aussi bien au niveau des utilisateurs que de la DSI. Un ensemble de services qu’ Axido, spécialiste en infogérance informatique depuis 20 ans, met à votre disposition pour vous garantir un passage avec succès vers la virtualisation.

ARTICLES CONNEXES
MICROSOFT TEAMS

Vous souhaitez plus d’infos ?


Back to Top

Découvrir les fonctionnalités