blog services heberges

Cloud hybride : 5 cas d’usage

Au début du cloud computing, les mérites du cloud public et privé, et leurs avantages ont été vantés par les experts. De nos jours, les entreprises dans le besoin permanent de sécurité, choisissent de combiner les deux : le cloud hybride.
Par ailleurs, mettre en place un véritable cloud hybride, avec une intégration entre un cloud public et un environnement de cloud privé peut être très difficile si l’entreprise n’a pas en tête des applications spécifiques, sur ce pour quoi il construit un cloud hybride.
Alors, pour votre infogérance, quels cas d’utilisation sont les mieux adaptés au cloud hybride ?

 

 

Cloud hybride : qu’est-ce que c’est ?

 

Le cloud hybride c’est l’association d’un cloud privé et un ou plusieurs clouds publics, interconnectés au moyen d’un logiciel qui assure une communication entre les deux environnements.
Il s’agit donc de concilier deux systèmes cloud (privé et public) pour répondre aux besoins exigeants de l’entreprise. Le cloud hybride peut être fourni par un même ou différent fournisseur.
La plateforme cloud Azure de Microsoft peut servir de parfait exemple. Elle vous propose tous les services (cloud local et/ou à la périphérie, avec les infrastructures et outils de votre choix).

 

 

Cas d’usage n°1 : Environnement indépendant

 

Il peut être coûteux de mettre en place un environnement autonome pour une continuité d’activité ou une reprise après catastrophe. Opter pour l’usage d’un cloud hybride sera la solution moins coûteuse et plus accessible.
En effet, le centre de données local passera automatiquement sur le cloud public lorsqu’il y aura une situation d’insécurité ou un désastre imprévu. Dans ce cas, les données informatiques sont sauvegardées à l’extérieur de l’entreprise et sont protégées du sinistre survenu.
Le cloud hybride permet la disponibilité de ces données informatiques et aussi la reprise après sinistre.

 

 

Cas d’usage n°2 : Archivage à moindre coût

 

L’archivage a pour vocation de sécuriser les données historiques ou inactives contre la destruction ou la perte. Ce processus grâce au cloud hybride favorise par ailleurs la conservation des informations.
L’archivage doit être convenable aux obligations de conformité liées à la réglementation mise en place au sein de l’entreprise. Il doit rendre disponible les données archivées aux utilisateurs qui ont besoin d’y avoir accès.
Le cloud public dans ce cas, peut être très utile et rentable.

 

 

Cas d’usage n°3 : Développement d’applications en mode DevOps

 

Associer le cloud et le DevOps est une des meilleures solutions pour le développement et le déploiement des applications web en toute flexibilité.
En réalité, le DevOps est une amélioration des méthodes agiles. Il automatise les étapes de création, de maintenance et d’exploitation. Quant aux fournisseurs d’hébergement cloud (hybride), ils mettent à dispositions des entreprises des outils DevOps inclus dans les services proposés.
Ainsi, les entreprises peuvent développer avec plus de stabilité et de réussite leurs différentes applications. C’est un des points forts de l’environnement hybride.
Le modèle de cloud hybride garantit à l’organisation une réponse rapide et souple dans le développement, la stabilité, la sécurité, la réduction des coûts de production et la facilité dans la gestion.

 

 

Cas d’usage n°4 : Interconnexion et latence

 

C’est le cas où l’utilisation de l’IT est partagée sur plusieurs sites par la voie des réseaux privés, peut être polarisée au sein d’un ou plusieurs Datacenters compte tenu de l’architecture. Ainsi, le Cloud Privé pourra s’incorporer aux réseaux privés étendus des clients.
Le Cloud public ne permet pas ce mécanisme. Par contre, le protocole du Cloud Hybride peut se montrer plus intéressant : le cloud privé s’occupera d’administrer la collecte des différents réseaux LAN/WAN et leurs liens vers le Cloud Public. Cette démarche rendra plus fluide le passage progressif vers le Cloud Public.

 

 

Cas d’usage n°5 : Débordement vers cloud public

 

Certaines activités peuvent ponctuellement provoquer des pics de charge. Un environnement de cloud privé peut rencontrer des difficultés à absorber ce pic de charge. Alors, le cloud public est l’alternative pour pomper ce supplément de charge.

Le Cloud hybride tire le meilleur de l’association cloud privé et cloud public pour offrir d’une part, la disponibilité des services et des performances modulables, compte tenu des besoins, et d’autre part, la possibilité de conserver le contrôle des données sensibles et des applications pour l’entreprise.

 

 

 

Si vous souhaitez aller encore plus loin, il existe aussi une variante du cloud qui consiste à hébergé l’intégralité de votre SI. Le Full Cloud est le meilleur moyen de s’affranchir des contraintes d’un SI physique, tout en conservant un haut niveau de sécurité et une disponibilité inégalable.

ARTICLES CONNEXES
MICROSOFT TEAMS

Vous souhaitez plus d’infos ?


Retour vers le haut

Découvrir les fonctionnalités