microsoft

Microsoft intègre un score de productivité à sa suite Office 365

Après un an de test sur sa suite bureautique cloud, Microsoft a récemment rendu accessible à tous les professionnels son outil de calcul de productivité. Lié à la célèbre suite Microsoft 365, ce « score de productivité » devient un outil indispensable pour les entreprises afin d’optimiser l’utilisation des outils Microsoft prenant en compte les logiciels suivants : Excel, Exchange, OneDrive, OneNote, Outlook, PowerPoint, SharePoint, Skype, Teams, Word et Yammer. L’accès au score requiert au minimum un abonnement Microsoft 365 Business ou Office 365 Entreprise.

 

 

Quels sont les indicateurs de ce score de productivité ?

 

Les indicateurs du score de productivité  de la suite Office 365 se présentent sous deux aspects. L’entreprise dispose d’un véritable tableau de bord qui lui permet d’ajuster ses besoins et ses recommandations selon ces deux critères fondamentaux.

·       Employee experience, dont les métriques sont calculés sur l’expérience des employés, se divise en cinq axes :

– Collaboration : catégoriser chaque utilisateur de Onedrive (créateur, lecteur, collaborateur…)

– Communication : utilisateurs de plusieurs produits Microsoft

– Réunion : taux de meetings avec partage d’écran et vidéo et utilisation de Team.

– Travail d’équipe : taux d’usagers sur Team, Exchange ou SharePoint

– Mobilité : taux d’usages multi-plateformes.

·       Technology experience, qui fournit des informations sur les outils informatiques utilisés et les logiciels appropriés, ainsi que sur leur performance, se divise en trois axes : terminaux, réseaux, état du parc applicatif.

Avec l’augmentation du télétravail, en période de Covid, Microsoft a ajouté un « rapport de continuité d’activité ».

Cette initiative est particulièrement opportune. L’employé est-il plus productif en termes de travail par heure ou simplement en travaillant plus longtemps ? (Cette dernière solution pourrait nuire à la qualité de leur vie et entraîner un retour de bâton).

Avec ce score de productivité Microsoft Office 365 offre une granularité suffisante pour faire des recommandations complètes et optimiser la main-d’œuvre.

Ce score de productivité est soigneusement structuré pour ne pas donner le sentiment d’ingérence dans le travail de l’employé. L’objectif est de l’aider, non de le pénaliser.

Après avoir pris en compte les utilisations par les employés et les ressources technologiques mises à leur disposition, le score de productivité fournit ensuite des recommandations pour inciter les employés à utiliser ces outils de collaboration, de communication, etc… de manière plus cohérente et plus efficace.

 

 

Comment ce score de productivité est-il mesuré ?

 

Ce Microsoft Productivity Score est assez complet : il examine la façon dont l’employé se comporte, si son écosystème est optimisé pour son travail. Il examine la santé et la connectivité du réseau, la qualité des applications (si les applications sont à jour et entièrement patchées), et d’autres questions environnementales qui peuvent avoir un impact négatif sur les employés par région. Cette couverture aide les services informatiques à établir des priorités et à budgétiser les solutions qui permettront d’atténuer les problèmes systémiques avec les outils et la technologie de l’entreprise (y compris l’analyse et les performances des terminaux).

Toutefois, le score de productivité n’est pour l’instant qu’un outil 100% Microsoft. Il ne mesure pas les produits concurrents, dont leurs utilisations ne sauraient donc être prise en compte par les métriques du Productivity Score.

Cela dit, le fait de disposer de cet outil donne à notre partenaire Microsoft un avantage concurrentiel car il permet de différencier les offres de Microsoft. Vous pouvez trouver une vidéo complète sur le fonctionnement de cet outil ici ; elle est étonnamment complète.

 

 

Un outil de productivité qui en annonce d’autre

 

Le marché a besoin de scores de productivité totale depuis que nous disposons d’outils de productivité. Cela n’a pas de sens d’avoir un outil dont on ne peut pas mesurer efficacement l’impact. Trop d’outils donnés aux employés sont soit mal utilisés, soit non utilisés. Ce n’est bon ni pour l’acheteur ni pour le vendeur. L’acheteur n’obtient pas la valeur qu’il a payée et, lorsque cela se produit, il est probable que l’acheteur abandonne l’outil et partage son mécontentement, ce qui nuit aux ventes.

Microsoft est un baromètre, ce qui signifie qu’il peut lancer une tendance. Il est probable que d’autres vendeurs proposent des outils similaires.

En bref, les entreprises avaient besoin de quelque chose comme cela depuis des décennies ; ce score de productivité devrait non seulement aider les entreprises à découvrir la valeur réelle des produits qu’elles achètent, mais aussi donner aux vendeurs des informations essentielles qu’ils pourront utiliser pour améliorer leurs fournitures.

ARTICLES CONNEXES
MICROSOFT TEAMS

Vous souhaitez plus d’infos ?


Retour vers le haut

Découvrir les fonctionnalités