Sécurité internet en entreprise : les 10 bonnes pratiques

Aujourd’hui, les cybercriminels sont de plus en plus capables de brouiller les pistes, de se cacher dans le cloud, de manipuler l’infrastructure du Web et d’exploiter des vulnérabilités complexes.

Malgré les pare-feu, les logiciels antivirus, les services de sécurité et la protection de l’identité, il existe encore de nombreuses vulnérabilités de cybersécurité que vous devez garder à l’esprit pour améliorer votre sécurité Internet.

Suivez ces règles générales de sécurité informatique, englobant certaines bonnes pratiques, comme être prudent lorsque vous vous engagez dans des activités en ligne, la navigation en mode privé, …, afin de contribuer à maintenir la sécurité de votre entreprise sur le Web.

1- Privilégier l’utilisation des mots de passe de qualité

Selon le dictionnaire, le terme mot de passe est défini comme « un moyen d’authentification (code alphanumérique, phrase…) préétabli qu’il faut redonner pour accéder à un endroit protégé ou pour utiliser des ressources ou services dont l’accès est limité et protégé. »

En informatique, un mot de passe ouvre donc l’accès à un ordinateur. Mais aussi, il donne un accès à toutes les données contenues par cet ordinateur. Par conséquent, il est nécessaire pour vous de choisir des mots de passe qualitatifs en entreprise pour assurer une bonne sécurité sur internet.

En clair, vos mots de passe doivent être non seulement difficiles à trouver par les outils dotés d’automatisation. Mais aussi, ils doivent être difficiles à deviner par toute autre personne.

L’utilisation de mots de passe forts et complexes peut aider à empêcher les cyberattaquants d’accéder aux informations de l’entreprise. Des faibles mots de passe peuvent faciliter l’accès. Si un pirate informatique découvre votre mot de passe, cela pourrait lui donner accès au réseau de l’entreprise. La création de mots de passe complexes est essentielle.

La meilleure des défense c'est l'attaque !

Un mot de passe fort contient au moins 10 caractères et comprend des chiffres, des symboles et des lettres majuscules et minuscules. Les entreprises doivent également vous demander de changer de manière régulière vos mots de passe. Changer et mémoriser tous vos mots de passe peut être difficile. Un gestionnaire de mots de passe peut vous aider.

Les entreprises peuvent également exiger une authentification multifacteur lorsque vous essayez d’accéder à des zones sensibles du réseau. Cela ajoute une couche de protection supplémentaire en vous demandant de prendre au moins une étape supplémentaire, comme fournir un code temporaire qui est envoyé à votre smartphone pour vous connecter.

2- Maintenir à jour votre système d’exploitation et vos logiciels

La majorité des cyberattaques tentent d’exploiter les failles de sécurité informatique qu’un ordinateur peut avoir. Ces failles se retrouvent en général au niveau du système d’exploitation et au niveau des logiciels d’un ordinateur.

Généralement, les cybercriminels ciblent les ordinateurs qui ont des logiciels non à jour ou obsolètes. Ils exploitent les failles non corrigées de ces logiciels et parviennent à s’y infiltrer.

Par conséquent, il est indispensable pour votre sécurité sur Internet de mettre régulièrement à jour tous vos logiciels utilisés en entreprise. En clair, vos logiciels métiers, navigateurs, antivirus, pare-feux personnels… doivent être constamment à jour. Pour cause, les mises à jour vont corriger les failles de vos logiciels.

Suivre les meilleures pratiques de sécurité informatique signifie garder vos logiciels de sécurité, vos navigateurs Web, tout comme vos systèmes d’exploitation mis à jour avec les dernières protections. Les protections antivirus et anti-malware sont fréquemment révisées pour cibler et répondre aux nouvelles cybermenaces.

Si votre entreprise envoie des instructions pour les mises à jour de sécurité, installez-les immédiatement. Cela s’applique également aux appareils personnels que vous utilisez au travail. L’installation rapide des mises à jour permet de se défendre contre les dernières cybermenaces.

Les cybermenaces visent souvent vos données. C’est pourquoi il est recommandé de sécuriser et de sauvegarder les fichiers en cas de violation de données ou une attaque de logiciel malveillant. Votre entreprise aura probablement des règles sur comment et où sauvegarder les données. Les fichiers importants peuvent être stockés hors ligne, sur un disque dur externe, ou dans le cloud.

3- Effectuer régulièrement des sauvegardes

L’une des premières règles de défense d’une entreprise est de garder une copie de ses données comme sauvegarde. Par conséquent, une entreprise peut réagir efficacement en récupérant ses données si jamais elle est victime d’une cyberattaque ou d’un dysfonctionnement. Pour une entreprise, une sauvegarde des données signifie une continuité des activités.

Ainsi, afin d’assurer une bonne sécurité sur internet à tous vos salariés, il est nécessaire de prévoir une sauvegarde externalisée de vos informations et de doubler cette sécurité avec un système de restauration de vos données en cas d’incident. Très utile, notamment en cas de ransomware, elle permet de récupérer toutes vos informations et de rendre les menaces des hackers absolument inefficaces.

Une solution de sauvegarde des données est l’une des meilleures mesures pour protéger les données personnelles et professionnelles contre une attaque de ransomware. Un rançongiciel est un logiciel malveillant déployé accidentellement par un employé en cliquant sur un lien.

Vous pouvez assurer la protection de vos données en mettant en place des sauvegardes continues. Vous pouvez utiliser le cloud pour créer une copie de vos données sur un serveur et l’héberger dans un emplacement distant. Dans le cas où votre système est piraté, vous pouvez restaurer vos données.

4- Éviter les clics rapides sur les liens

ransomware

Il existe plusieurs cyberattaques classiques qui ont pour but de voler les informations personnelles d’un internaute en le trompant. L’une de ces cyberattaques est d’inciter l’internaute à cliquer sur un lien inséré au sein d’un message. Vous devez alors faire attention en cliquant sur des liens. Pour cause, certains liens peuvent être trompeurs et malveillants et votre sécurité sur internet peut en pâtir.

Au lieu de cliquer sur un lien, vous devez plutôt opter pour une alternative qui vous garantit une sécurité accrue. En clair, vous devez par vous-même saisir manuellement l’adresse URL du lien dans la barre d’adresse de votre navigateur. En procédant ainsi, vous allez éviter un grand nombre de désagréments.

5- Naviguer en mode “privé”

La navigation privée vous permet de masquer votre identité aux sites Web que vous visitez. Cela signifie que rien ne sera enregistré lorsque vous naviguez sur le Web, votre adresse IP et tout autre détail que vous pouvez saisir dans votre navigateur. Cela signifie également que vos recherches ne sont pas enregistrées, vous ne serez donc pas bombardé de publicités personnalisées.

Le niveau de protection dont vous bénéficierez dépendra du navigateur que vous utilisez pour surfer. Certains offrent une protection contre le suivi ainsi qu’une protection de navigation standard, ce qui signifie que les sites Web que vous visitez ne pourront pas installer de cookies sur votre machine ou utiliser tout autre type d’activité de suivi pour voir d’où vous venez ou où vous allez sur le net depuis leur site.

Vous pouvez basculer entre le mode de navigation « normal » et le mode de navigation « privé » dans la majorité des navigateurs populaires, tels que Firefox , Chrome, Edge, Safari et Opera, mais le nom de ce mode varie d’un navigateur à l’autre. Par exemple, sur Edge, cela s’appelle InPrivate, sur Chrome, c’est Incognito et dans Firefox et Safari, il s’agit simplement d’une fenêtre privée.

Bien que la plupart des navigateurs Internet offrent à leurs utilisateurs des fenêtres privées à utiliser, en particulier lorsqu’ils souhaitent couvrir leurs traces numériques. Gardez à l’esprit que ce mode « privé » ne vous rendra pas réellement anonyme en ligne. Si vous recherchez quelque chose de plus sécurisé qui gardera votre activité en ligne bien cachée, l’installation d’un VPN pourrait vous convenir. Un VPN crée une connexion sécurisée entre vous et Internet, envoyant tout votre trafic de données via un tunnel virtuel crypté.

6- Être très prudent sur internet

L’internet est un monde peuplé par des personnes inconnues. Vous devez donc être constamment vigilant sur internet. En exemple, vous pouvez avoir un correspondant que non seulement vous connaissez très bien. Mais aussi avec qui vous échangez régulièrement du courrier. Aussi, avec ce correspondant vous pouvez avoir l’habitude d’échanger en français. Alors, si vous recevez un message de ce correspondant et que le message a un titre en anglais ou toute autre langue, ne l’ouvrez pas.

Si vous doutez, vous pouvez appeler votre correspondant par téléphone. Ce dernier vous confirmera ou pas l’envoi du message. Plus simplement, vous devez éviter de faire systématiquement confiance au nom d’un expéditeur apparaissant dans un message. Aussi, vous devez toujours répondre aux inconnus avec précaution pour garantir une protection et une sécurité sur internet.

Les failles de sécurité et autres types d’incidents de sécurité sont inévitables. Il est extrêmement important d’être prêt à tout moment à gérer les compromis afin de réduire la quantité de dommages causés. Parallèlement à cela, votre entreprise doit être équipée pour détecter les incidents de sécurité le plus tôt possible. Cela signifie non seulement avoir la technologie de sécurité en place pour détecter et analyser les activités suspectes, mais aussi éduquer les employés sur les signes potentiels d’un incident et sur la manière de les signaler ou les éviter :

Découvrez les 10 bonnes pratiques pour assurer la sécurité de vos données

7- Ne jamais naviguer avec des comptes administrateurs

Un employé malhonnête ou un cybercriminel qui a accédé à un compte avec des droits d’accès et des privilèges plus élevés peut faire des ravages sur un ordinateur, ou pire, sur un réseau d’entreprise. En veillant à ce que seules les personnes autorisées aient des comptes d’utilisateurs et qu’elles ne reçoivent que l’accès ou l’autorisation nécessaire pour remplir leur rôle, vous réduisez le risque que des informations commerciales soient volées, corrompues ou endommagées.

Une personne qui utilise un ordinateur possède d’office des privilèges ou des droits sur cet ordinateur. En général, on peut distinguer les droits d’administrateur et les droits de simple utilisateur. Sur un ordinateur, ces droits s’occupent de permettre ou de restreindre l’exécution de certaines actions ainsi que l’accès à certains fichiers.

Dans la plupart des situations, les droits de simple utilisateur suffisent pour l’envoi d’un message ou pour une navigation en toute sécurité sur internet. La limitation des droits d’utilisateur limite en conséquence les circonstances pouvant exposer un ordinateur aux infections ou à une compromission.

Dans le cas où un compte a été compromis, les comptes d’utilisateurs avec des privilèges plus importants tels que les comptes administrateurs offriront aux attaquants une plus grande liberté pour exploiter et faciliter des attaques à plus grande échelle. Ces attaques pourraient impliquer la corruption d’informations, l’implantation de logiciels malveillants, le vol d’IP, la perturbation des processus commerciaux et l’accès non autorisé à d’autres appareils de l’organisation.

8- Renseigner les informations personnelles avec attention

microsoft azure

Il serait toujours prudent de ne jamais saisir d’informations personnelles ou professionnelles en réponse à un e-mail, à une page Web contextuelle ou à toute autre forme de communication que vous n’avez pas initiée. L’hameçonnage peut conduire à l’usurpation d’identité.

Vous n’avez plus un grand contrôle sur une information dès l’instant où vous la laissez sur internet. Par conséquent, vous devez veiller à ne jamais renseigner vos informations personnelles dans un forum. Aussi, vous devez faire attention à vos informations personnelles sensibles (par exemple vos coordonnées bancaires).

En clair, vous ne devez jamais saisir ces informations sensibles sur un site qui n’offre pas toutes les garanties nécessaires. Si vous doutez devant une situation, abstenez-vous de renseigner vos informations personnelles.

Votre entreprise peut utiliser une technologie d’authentification des e-mails qui bloque ces e-mails suspects. Vous serez généralement averti que l’e-mail a été envoyé dans un dossier de quarantaine, où vous pouvez vérifier s’il est légitime ou non.

Si vous n’êtes pas sûr de la légitimité d’un e-mail, contactez toujours votre service de sécurité ou votre responsable de la sécurité.

9- Supprimer régulièrement ses données de navigation

Dans le cache de votre navigateur, les cookies enregistrés, les recherches enregistrées et l’historique Web peuvent indiquer l’adresse du domicile, des informations sur la famille et d’autres données personnelles.

Pour mieux protéger ces informations qui peuvent se cacher dans votre historique Web, assurez-vous de supprimer les cookies du navigateur et d’effacer régulièrement l’historique de votre navigateur. C’est facile. Dans Chrome, Edge, Firefox, Internet Explorer ou Opera, appuyez simplement sur Ctrl + Maj + Suppr pour afficher une boîte de dialogue qui vous permet de choisir les éléments de données du navigateur que vous souhaitez effacer. Si vous utilisez un autre navigateur, essayez cette combinaison de touches malgré tout ; Cela peut fonctionner. Sinon, recherchez dans le menu.

10- Effectuer par défaut une désactivation des fonctions ActiveX et JavaScript

L’exécution d’un navigateur sans ActiveX activé peut être une expérience frustrante pour les utilisateurs finaux, car de nombreux sites Web populaires et légitimes utilisent ActiveX pour améliorer l’expérience globale de l’utilisateur. Les contrôles ActiveX, pourtant, ne sont plus beaucoup utilisés de nos jours car ils présentent de nombreux risques pour la sécurité. Dans les bonnes circonstances, un contrôle ActiveX peut obtenir un accès presque illimité au système sous-jacent et même aux ressources réseau, selon le niveau d’accès de l’utilisateur.

Si votre entreprise est équipée d’un antivirus professionnel, ce dernier peut vous permettre de détecter la fiabilité d’un site avant que votre sécurité sur internet ne soit compromise. Il convient donc d’activer ce dernier en permanence et de régulièrement faire des scans de vulnérabilités.

Les contrôles ActiveX et JavaScript sont faciles à installer pour les utilisateurs. Il suffit de quelques clics simples, ce qui peut les rendre vulnérables à une série d’attaques. Par exemple, les utilisateurs d’une organisation peuvent être la cible d’une campagne de phishing qui les dirige vers un site Web malveillant, où ils sont invités à installer un contrôle ActiveX. Si la campagne de phishing réussit, les utilisateurs feront confiance au site et installeront le contrôle sans réfléchir. Le contrôle ActiveX peut alors modifier les mots de passe, accéder à des données confidentielles, installer des logiciels malveillants ou effectuer un certain nombre d’autres opérations.

La plupart des navigateurs actuels ne prennent plus en charge les contrôles ActiveX ou les désactivent par défaut, ce qui signifie que vous n’aurez plus à vous en occuper manuellement.

Que ce passe t’il si je suis victime de cyberattaque ?

securite informatique entreprise

À mesure que la sophistication des cyberattaques augmente d’année en année, leur succès augmente également. Si votre entreprise ne dispose pas déjà d’une solution de cybersécurité complète, le moment est venu d’agir. Cependant, si votre entreprise est victime d’une cyberattaque, vous devez savoir quoi faire ensuite.

Prévenir mon infogérant ou les personnes en charge de mon SI

En cas de violation de données, vous devez informer les personnes concernées dans les meilleurs délais, les responsables de votre sécurité informatique entreprise, les autorités compétentes,… Si l’attaque enfreint le RGPD, la signaler aux bonnes personnes dans les 72 heures peut aider à réduire les sanctions applicables.

Ne pas se précipiter

Sans se précipiter, examiner le plan de réponse aux incidents et le pra informatique : Votre plan de réponse aux incidents doit indiquer qui doit être communiqué en premier lieu, y compris vos cadres, le personnel informatique, le conseiller juridique, etc. Des plans de réponse aux incidents sont créés spécifiquement pour votre organisation grâce à des évaluations avec un partenaire de cybersécurité. Ils vous aideront à créer un plan spécifique pour informer les parties appropriées en cas de violation dans votre organisation. Après le plan de communication, un plan réponse aux incidents informatiques est un guide étape par étape à suivre lors d’un événement perturbateur pour éviter autant que possible la panique et le chaos.

Vous souhaitez en savoir plus ? 
Contactez-nous !

contact axido
Retour vers le haut

Découvrir notre ebook sur les bonnes pratiques de sécurité

« * » indique les champs nécessaires

Abonnement Newsletter*

Découvrir la fiche produit sauvegarde externalisée

Découvrir les fonctionnalités