transformation digitale

Transformation digitale des entreprises : de quoi parle-t-on vraiment ?

L’avènement du digital a transformé nos modes de consommation, nos modèles d’interaction et nos méthodes de communication. La transformation digitale, amorcée en 2000 avec le déploiement d’internet a profondément changé nos codes sociétaux : le m-commerce, les réseaux sociaux, les smartphones nous ont rendus agiles, multicanaux et exigeants. Comment cette transition digitale s’opère-t-elle dans les entreprises ?

 

 

La « transformation digitale », c’est quoi au juste ?

 

Les organisations professionnelles doivent s’adapter à un nouvel environnement concurrentiel plus disruptif avec l’émergence d’évolutions technologiques quotidiennes et plus dense avec l’émergence des pure players. Dans cette accélération, se trouve nichée une nécessité : s’adapter à un consom’acteur volatile, désireux de nouveauté et avec une conscience nouvelle de ses achats et du respect de sa vie privée. La transformation digitale représente la récolte, l’exploitation et la valorisation du capital data des entreprises, concernant ses clients ou son organisation interne.

 

La convergence de plusieurs innovations majeures

Un capital data représente l’agrégation des données récoltées dans votre système informatique. L’innovation principale du 21ᵉ siècle est l’exploitation des données au profit de l’expérience client : mieux connaître son client, établir des profils de consommateur et des publicités ciblées, personnaliser son offre mais aussi développer son IA (Intelligence Artificielle) comme un service client 3.0 sous forme de chatbot. Mais l’IA a d’autres vertus : l’automatisation des tâches récurrentes, la rationalisation de certains services pour laisser aux collaborateurs les tâches ayant une réelle plus-value. Le déploiement du cloud a également accéléré la dématérialisation des infrastructures des entreprises, facilité l’accessibilité au télétravail et permis une réduction des coûts pour les entreprises.

 

L’optimisation et la simplification des processus de communication et de productivité

La communication et la productivité en entreprise sont soutenues par le développement de plusieurs outils collaboratifs adaptés aux enjeux actuels : Zendesk ou Slack, ainsi que les outils de gestion de projets comme Jira ou Trello qui permettent de faciliter le travail agile, la transmission de savoir et d’informations et permet également la centralisation de l’information. L’industrie profite également de cette transformation digitale : le digital manufacturing, le digital supply, l’automation et le machine learning permettent de faciliter les flux logistiques et le suivi des opérations industrielles à plus grande échelle.

 

 

Les jalons historiques de la transformation digitale

 

La Quatrième Révolution industrielle : vers l’entreprise numérique ?

L’entreprise numérique est l’entreprise idéale du 21ème siècle. Cet idéal serait une entreprise qui a utilisé le numérique comme accélérateur de business pour le profit de la société, comme un facilitateur dans les relations humaines et comme un outil de performance dans ses méthodes de travail. C’est, au-delà d’une digitalisation froide, automatisée et linéaire, créer une culture d’entreprise créative (soutenue par des hackathons, des pratiques comme le Design Thinking) et garder un esprit disruptif.

 

 

Les grands enjeux de cette évolution majeure

 

L’enjeu principal de la transition digitale ? Utiliser le digital comme un pont entre les acteurs sociaux (entreprises, consommateurs, organisations). Pour les entreprises, c’est avoir une approche customer-centric, un parcours omnicanal et capitaliser sur les insights récoltés tout en prenant en compte les problématiques actuelles : le développement des pratiques écologiques, un consommateur à la recherche d’un achat plus éthique, plus équitable. C’est l’adéquation du produit ou du service avec les principes, besoins et moyens d’interactions des clients.

 

Le numérique, un moteur indispensable pour le développement de l’économie française

Le secteur du numérique est un des enjeux de développement capital pour le rayonnement économique des pays. Le secteur du numérique représente aujourd’hui 6 % du PIB français soit 150 milliards d’euros.
En 2019, les entreprises françaises du secteur du numérique (constructeurs, sociétés de services et éditeurs de l’informatique, du digital et des télécoms) représentent un marché de 150 milliards d’euros alors que les banques et assurance et l’aéronautique comptent pour respectivement 105 et 65 milliards.* (Source: CMIT (le Club des Marketeurs in Tech)

 

 

Comment répondre aux appréhensions légitimes de la transformation digitale ?

 

L’appréhension des acteurs sur la transformation digitale est basée sur des freins, des réticences et des problèmes organisationnels latents. Comment transformer ces freins en opportunité ? Quels sont les points de surveillance ?

  • La verticalité : une organisation purement verticale entraîne un système de hiérarchisation figé, archaïque et d’une rigidité problématique pour l’implémentation des méthodes agiles, de l’intelligence collective et de la collaboration digitale.
  • La fausse mesure : lors qu’on fait face à un problème structurel, il est parfois aisé de lancer une multitude de petites réformes, qui cachent le problème de fond. Pourquoi ? Car s’attaquer au problème de fond, c’est mettre en bras-le-bas de combat toute l’organisation et cette idée effraie. Mais sans base solide, les autres mesures ne seront que des fausses solutions.
  • L’investissement financier : l’usage est le pire fléau de l’innovation en entreprise. On a choisi un outil pour faire des économies, parce qu’on “a l’habitude de l’utiliser”. La précipitation des entreprises vers des solutions digitales inadaptées est une perte d’argent continue : réaliser un vrai audit des besoins utilisateurs et faire le choix d’une solution complète et pertinente est un investissement à moyen terme !
  • Le management : les salariés peuvent être effrayés par un changement soudain de leur outil, de leur mode de travail, de l’automatisation de leur tâche et se sentir lésés. L’accompagnement managérial, les modules de formations et la montée en compétences des équipes doivent être intégrés dans la gestion de projet, ainsi que l’analyse de leur besoins en tant qu’utilisateurs finaux.

La transformation digitale des entreprises est une composante de la transformation digitale globale qui s’opère dans notre société. L’entreprise doit évoluer en même temps que les consommateurs, les organisations et l’environnement économique, politique et écologique dans lequel il évolue.

ARTICLES CONNEXES
MICROSOFT TEAMS

Vous souhaitez plus d’infos ?


Back to Top

Découvrir les fonctionnalités