teletravail confinement

Le télétravail : le confinement va-t-il faire évoluer les mentalités ?

La crise sanitaire n’a pas laissé le choix aux employeurs ni aux salariés. Même ceux qui se sont montrés sceptiques ont dû passer le cap du télétravail. Afin de collaborer efficacement, ils se sont appuyés sur des plateformes comme Microsoft Teams, qui facilitent le travail en équipe.

Cette expérience presque généralisée du télétravail avec le confinement va certainement impacter la perception de tous. Beaucoup semblent avoir été séduits, et les statistiques laissent penser à un avenir prometteur.

 

 

Télétravail avec le confinement : où en est-on en France ?

 

Le télétravail désigne une pratique par laquelle un employé réalise son travail à distance. On assiste à un développement du télétravail avec le confinement.

Bien que cette manière de s’organiser ait existé bien avant, elle est promue, entre autres, par l’évolution des technologies. D’ailleurs, les éditeurs, tels que notre partenaire Microsoft, développent expressément des solutions qui facilitent le travail à distance.

Néanmoins, il reste très peu prisé. Une étude réalisée par le ministère du Travail montre que seulemmicroent 3 % des salariés télétravaillent régulièrement. Ils prennent cette initiative à raison d’au moins une fois par semaine.

Le télétravail est fréquent chez les cadres, et auprès des entreprises travaillant dans le secteur de la télécommunication et de l’informatique. Les femmes y ont recours autant que leurs homologues masculins.

Cependant, la situation familiale peut influer sur la fréquence. En effet, les employés qui ont des enfants âgés de moins de 3 ans télétravaillent plus fréquemment. La localisation constitue un autre facteur déterminant. Les employés qui habitent dans les grandes métropoles pratiqueraient le télétravail plus souvent. La raison à cela est probablement la distance à parcourir pour rejoindre les locaux de l’entreprise.

 

 

Quel avenir pour le télétravail avec le confinement ?

 

Les salariés ont le droit d’effectuer du télétravail, après avoir informé leur employeur (ils peuvent le faire par courrier électronique). Dans la majorité des cas, les entreprises ne formalisent pas le télétravail par un contrat.

Néanmoins, cette organisation simplifiée est loin de le favoriser. Selon le ministère du Travail, l’accès à la technologie constitue l’un des obstacles à son développement. Cela explique la raison pour laquelle la majorité des télétravailleurs sont des cadres.

À cela s’ajoute la réticence des employeurs. Une enquête menée en 2019 montre que 55 % des managers sont ouverts au télétravail, que 8 % ne l’acceptent pas et que 5 % se montrent réticents à cette disposition. 32 % des personnes interrogées n’ont pris aucune position. Ce manque de positionnement peut refléter leur scepticisme.

 

 

Quel changement espérer avec le confinement ?

 

La plupart des salariés et employeurs ont eu l’occasion d’expérimenter le télétravail avec le confinement. Résultat : 62 % des Français souhaitent le poursuivre après la crise sanitaire. Ces chiffres proviennent d’une enquête réalisée auprès de 2 915 travailleurs. Et pourtant, au début, une première enquête réalisée quelques jours après le confinement révélait que 76 % regrettaient déjà leurs bureaux.

38 % des Français apprécient notamment la possibilité de gagner du temps, n’ayant pas à effectuer le trajet pour atteindre leur lieu de travail. 27 % avancent un argument lié au cadre de travail : travailler chez soi permettrait de disposer d’un endroit calme, qui favorise la concentration.

Mais qu’en pensent les employeurs ? Selon 55 % des personnes interrogées, leur entreprise acceptera le passage au travail à distance. 36 % évoquent un avis défavorable, et 8 % pensent que leur employeur s’y opposera.

Les opinions varient certainement d’une entreprise à une autre, et surtout en fonction du secteur d’activité. 45 % des personnes interrogées pensent que leur employeur ne sera pas favorable, en raison d’une culture privilégiant la présence physique. 17 % expliquent cette opposition par un manque d’assurance.

 

 

Le télétravail avec le confinement peut-il être considéré comme un mode d’organisation gagnant-gagnant ?

 

Le confinement a amené les entreprises à repenser leur organisation. Et certains employeurs, ayant été contraints d’accepter le télétravail avec le confinement, reconnaissent aujourd’hui son efficacité.

Ce mode d’organisation présente certainement des avantages pour l’entreprise. Selon les salariés, le « home office » améliore la productivité, puisqu’ils se trouvent dans un cadre paisible, qui permet de mieux se concentrer.

Selon l’étude précitée, 85 % des salariés ont une opinion positive d’une entreprise favorable au télétravail. En revanche, 86 % ont une perception négative d’une société qui s’y oppose. Sans oublier que le travail à distance permet de réduire les investissements pour l’aménagement de bureaux et d’économiser.

Diverses solutions peuvent être utilisées pour mieux gérer une équipe à distance. On peut citer Microsoft 365, qui permet de disposer d’un espace de travail collaboratif.

Microsoft 365 propose une palette d’outils qui facilitent le travail à distance, tels que Teams pour discuter par messagerie instantanée, ou SharePoint, pour partager facilement des contenus de travail. En tant que partenaire informatique, la société Axido accompagne les entreprises et les conseille afin qu’elles puissent exploiter au mieux Microsoft 365 dans le cadre de leurs activités.

ARTICLES CONNEXES
MICROSOFT TEAMS

Vous souhaitez plus d’infos ?


Retour vers le haut

Découvrir les fonctionnalités